Artsper bouscule les codes de la vente d'art contemporain

Fondé en 2013 par deux jeunes diplômés de l’EDHEC, Hugo Mulliez et François-Xavier Trancart, Artsper est le premier site de vente d’œuvres d’art contemporain en ligne, comptant 800 galeries partenaires. Complémentaire de la galerie d’art, la vocation d’Artsper est de lui offrir un nouveau canal de distribution et de visibilité afin de rendre l’art contemporain plus accessible. En proposant d’acheter des œuvres d’art en quelques clics, Artsper fait tomber les réticences autour de l’achat d’art. De 13 personnes en janvier 2016 à 30 d’ici la fin de l’année, Artsper affiche +400% de croissance par rapport au 1er trimestre 2015. Retour sur les trois années de success-story française d’un acteur disruptif du marché de l’art européen. Féru d’art depuis son plus jeune âge, Hugo Mulliez, 28 ans et diplômé de l’EDHEC, est séduit par le modèle de marketplace lors d’un voyage aux Etats-Unis. A son retour, il part à la rencontre des galeristes français avec lesquels il échange autour de son désir d’élargir l’accès à l’art par le e-commerce. Alors qu’il mûrit son projet, il croise en chemin François-Xavier Trancart, 27 ans et aussi diplômé de l’EDHEC, avec qui il partage ses idées et sa vision des choses. En 2013, les deux compères créent Artsper, le premier site de vente d’œuvres d’art en ligne recommandé par les galeristes. « A aucun moment nous n’avons eu pour ambition de remplacer les galeries d’art. Artsper est avant tout un fournisseur de services et de technologie pour les galeristes : nous leur offrons un nouveau canal de distribution, une plus grande visibilité, qui leur permet de toucher un public plus large qui n’aurait normalement pas fait le déplacement. » précise Hugo Mulliez, Co-fondateur Artsper. Après une première levée de fonds de 300 000 euros en 2014 auprès de business angels convaincus du passage dans les meurs de l’achat d’art en ligne, Hugo et François-Xavier montent leur première équipe. Pari réussi puisque cette année permet aux deux co-fondateurs de remarquer une très nette démocratisation de l’art en ligne. En 2015, la startup effectue une seconde levée de fonds qui lui apportera 1,7 millions d’euros. Avec un panier moyen supérieur à 1 500 euros et des ventes allant jusqu’à 48 000 euros, Artsper enregistre une croissance de 400% en 2016 par rapport au premier semestre 2015. La startup a pour ambition d’atteindre un volume d’affaires supérieur à 4,5 millions d’euros et de doubler ses effectifs (13 collaborateurs en janvier 2016) d’ici la fin de l’année. Transparence allant de paire avec expérience, les acheteurs d’art connaissent toujours la disponibilité des œuvres en galerie et leurs délais de livraison. L’achat d’œuvre d’art nécessitant une maturité de réflexion et une satisfaction dès sa réception, Artsper laisse aux acheteurs la possibilité, sous 14 jours, de se rétracter. Chaque œuvre mise en vente sur le site bénéficie d’une double expertise : celle du galeriste et celle d’Artsper. Aussi, la majorité des œuvres mises en vente sur le site sont assorties d'un certificat d'authenticité signé par l’artiste, la galerie ou un expert habilité, attestant de leur originalité est remis après la transaction. Une garantie totale pour l’acheteur. Partenaire de 800 galeries d’art dont 80% de galeries francophones (France et Benelux) et 20% réparties à l’international, Artsper a le projet d’étendre son réseau en Angleterre et en Allemagne sur l’année 2017. A François-Xavier Trancart, Co-fondateur Artsper de préciser « L’Allemagne et l’Angleterre sont de grands consommateurs d’art contemporain et le marché connaît beaucoup moins de clivages qu’en France. Les typologies d’acheteurs y sont plus variées et on y trouve un public plus jeune, plus connecté, moins élitiste. Ces cultures ont une influence pionnière pour Artsper et nous souhaitons retransmettre cet état d’esprit à travers le site. » François-Xavier Trancart, Co-fondateur Artsper

www.artsper.com