L'Essentiel, Authentique et actuel

Depuis six ans, le chef de l’Essentiel Nicolas Rucheton et son épouse Constance vous accueillent au cœur de la Pévèle, poumon vert de la métropole. Aujourd’hui, ils le font dans un décor chaleureux et d’une élégante modernité. Une grande réussite.

Transformer le restaurant en 35 jours, un pari fou ? Sans aucun doute ! Mais un pari relevé avec succès par Nicolas et Constance. Le jeune couple n’attendait qu’une chose : faire de L’Essentiel un lieu qui leur ressemble. Le feu vert est donné quand ils deviennent propriétaires des murs en juillet 2017. Ils ont la chance d’avoir sous la main un architecte ami de renom, Luc Mayelle. C’est lui qui concrétisera leur rêve.

Un chantier ambitieux, un nouveau restaurant

Le 1erjanvier, après plusieurs semaines d’esquisses et de discussions passionnées avec l’architecte, le chantier démarre sur les chapeaux de roue. Chaud devant, pas de temps à perdre. Vider, désosser, monter… Comme en cuisine, le chantier est une chorégraphie parfaite, et le résultat magistral. 

Il n’y a qu’à voir le sourire des clients qui découvrent le nouveau restaurant. Car oui : c’est un tout nouveau restaurant que vous découvrirez désormais. Même l’entrée a changé, troublant encore les habitués. Dorénavant, il faut passer un beau portail et faire coucou au jardin. « Dès l’entrée, je souhaite que les clients se sentent accueillis comme des membres de ma famille, que rien ne viennent les heurter. La première impression est fondamentale. » La nôtre se résume à : « Whaouw ! »

Une réalisation aux petits oignons

Passés la porte et l’instant de belle surprise, c’est dans les détails que nous apprécions L’Essentiel. Du sol doux de béton ciré au plafond intense, en passant par les briques laissées brutes, et les pans en planches de bois, tout invite au bien-être. Naturellement. Des rideaux de lin tout sauf lisses, des housses de cuir grainé sur les tables en guise de nappage… de l’imperfection naît la perfection. Les espaces ont été reconfigurés et la circulation fluidifiée, améliorant le service pour le plus grand bonheur de l’équipe et des clients. La grande salle se module au gré des événements, grâce à une cloison ingénieusement escamotable. Un miroir fumé géant démultiplie les tables, pourtant peu nombreuses (39 couverts maximum). Ça respire et c’est beau. Comme la forêt de Phalempin à l’orée de laquelle nous nous trouvons.

L’exigence de l’excellence…

Nicolas et Constance savourent leur restaurant chaque instant de la journée et ce, 5 jours sur 7, du mardi au samedi. « Le midi, notre clientèle d’affaires apprécie le confort et la clarté de la salle, ainsi que la rapidité du service (NDLR : top menu à 25 euros) », raconte Nicolas. « Le soir, l’ambiance se tamise pour des dîners intimes, avec des bougies partout », poursuit Constance. L’intensité des spots se module, éclairant les plats mis en scène avec brio. « Nos clients du midi, qui venaient pour la cuisine et la cave d’exception entretenue et enrichie par notre sommelier Michael Dieu, n’hésitent plus à venir avec leur tendre moitié,confie le chef. Nous sommes dans un secteur privilégié, dont les résidents sont des esthètes exigeants habitués au meilleur. » Ouverte en mai,la terrasse fleurie offre un espace supplémentaire pour profiter de l’Essentiel au soleil. La promesse de repas inoubliables.

…un combat quotidien

Côté cuisine, Nicolas Rucheton fait de la qualité un combat… LE combat. Intarissable, le chef défend et promeut une cuisine « de tradition et de valeurs », avec des beaux produits sélectionnés avec soin et respectés tout au long de la chaîne, de la ferme à la table. L’Auvergnat d’origine aime travailler les produits locaux, frais et de saison, qu’il fait twister avec malice. Celui qui se proclame volontiers ouvrier-artisan développe des relations durables avec des fournisseurs sincères au savoir-faire reconnu, tels que Denis Dumortier, boucher primé à Thumeries. Il faut voir comme son bœuf de l’Aubrac se marie avec la truffade maison ! Il faut surtout goûter. 

Ouvert du mardi au samedi, midi et soir

19 rue de la Neuville 59551 – PETIT-ATTICHES Tél. 03 20 90 06 97