Un souffle nouveau pour La brasserie Motte-Cordonnier

Terre d’hommes et de travail, les Hauts-de-France ont vu naître des entrepreneurs précurseurs qui ont façonné l’identité du Nord. La brasserie Motte-Cordonnier dont la saga familiale débute en 1650, fait partie de cet héritage dont la région est si fière. Aujourd’hui, sous l’impulsion et la créativité des frères MOTTE, François, Frédéric et Gonzague, de leurs épouses respectives  ainsi que de leurs 9 enfants, la Brasserie Motte-Cordonnier, renaît de ses cendres, se réinvente et va réintroduire la fabrication de la bière au cœur de la ville d’Armentières. Ils nous font  partager avec émotion cette aventure familiale, véritable hommage à 10 générations d’Hommes  passionnés. 

Eccelso : François Motte, quelles sont les dates clés de l’épopée de La brasserie Motte-Cordonnier ? 

François Motte : L’aventure commence à Armentières en 1650. En 1752 le dénommé Jean Baptiste Desmazières fait rentrer la brasserie dans notre famille. Elle se transmettra désormais de père en fils ou de père en fille.  En 1891, face à la croissance de la production, Edmond Motte-Cordonnier réalise des travaux d’agrandissement de la brasserie. Après son décès prématuré, c’est son fils, René qui lui succède. Entrepreneur dans l’âme, et malgré la guerre, il a su faire prospérer l’entreprise. En 1920, la brasserie Motte-Cordonnier, s’installe dans une ‘’ usine-château’’ symbole de la puissance industrielle de la région. Immeuble désormais classé monument historique qui sera prochainement restauré. Après René, son fils ainé Edmond, notre grand-père, saura lui aussi faire briller l’étoile de la brasserie Motte-Cordonnier en devenant 3 ème brasseur français. Notre père, Bertrand fut le dernier représentant MOTTE dans cette belle histoire familiale. 2019, un nouveau chapitre s’ouvre pour notre brasserie ! 

Eccelso : Les liens du sang sont au cœur de l’ADN de la brasserie et de sa renaissance ?

Frédéric Motte : Ce projet de relancer les brasseries Motte-Cordonnier est un projet familial lancé avec mes 2 frères, nos épouses et nos 9 enfants. Nous sommes tous mobilisés depuis 9 mois, un bon temps de gestation, pour réaliser ce beau produit.  

Eccelso : Le choix d’Armentières était une  évidence ?

Frédéric Motte : Notre projet d’entreprise, nous le voulons ancré dans ce territoire que nous affectionnons tant et qui nous a tant apporté. C’est pourquoi, cette nouvelle brasserie Motte-Cordonnier est basée à Armentières. Nos fournisseurs seront français et de préférence locaux. 

Eccelso : Pouvez-vous nous décrire La René qui est un hommage à votre arrière-grand-père ? 

Gonzague Motte : Nous avons voulu créer une bière de caractère, généreuse et rafraîchissante, pas trop alcoolisée (6°). La René est une blonde accessible à tous qui accompagnera tous les moments de dégustation. Sa mousse blanche et ferme, ses saveurs à la fois florales et épicées feront la joie des connaisseurs. 

Eccelso : Où pourrons-nous découvrir La René ? 

Gonzague Motte  : Notre ambition est de servir en priorité les clients de l’Armentiérois et ceux  de l’agglomération lilloise. Vous la trouverez chez votre caviste ou votre épicicier, également dans les restaurants et cafés de la métropole.